Appointments: +33 (0)673 309 305

Le Coaching pour mieux conduire votre vie

Constance G. Konold, executive coach & career coach, FranceNée sur la charnière du 21ème siècle, la “nouvelle” profession de coaching, qui se distingue du coaching sportif ou musical, émerge et se répand rapidement comme l’une des plus demandées dans des milieux à l’affut de Performance et d’Excellence.

Son succès résulte de son efficacité à adresser et à aider à résoudre des problèmes dû à la croissante complexité de la société en générale et plus spécifiquement aux exigences de la vie professionnelle. Le coaching peut servir à optimiser la performance et l’attitude professionnelle des individus afin de libérer tout leur talent, qu’il s’agit des Millénaires débutant leur carrières, des entrepreneurs, des cadres mûrs, ou des retraités à la quête de sens.

Grâce à (ou à cause de, selon le cas!) la méta-connectivité que représente l’Internet et les téléphones portables, nous vivons sous la jouge d’une sorte de rouleaux compresseur culturel où la connaissance de l’anglais devient impérative et où les valeurs Anglo-Saxonnes (temps = argent, carrière avant famille …) constituent de nouveaux normes de la vie, ce qui peut nous mettre en porte à faux avec notre identité profonde. Cette incongruité nous trouble et nous tracasse. Les institutions sociétales traditionnelles nous font faut bond pour y faire face : l’instruction scolaire publique peine à suivre le pas de l’avancement sur de nouveaux terrains professionnels et néglige toute tentative de cultiver des attitudes facilitant la haute performance, le leadership ou même le survis professionnel. Dans certains cas, nos éducations familiales, supposées être “nourricières”, peuvent nous limiter dans nos attentes de la vie ou manquer de nous préparer pour la flexibilité et la mobilité exigées par le travail moderne. Nous buttons contres des hiérarchies perçues comme étant, soit trop rigides, soit trop flous car “démocratiques” (nous ne sommes pas tous nés “drivés” vers l’autonomie); nous sommes menés à travailler en équipe avec des étrangers, parfois de façon virtuelle; cela peut aussi nous arriver de si bien réussir notre vie que nous nous sentons inadéquates pour bien négocier cet “ascenseur” social ou culturel. Nous ne pouvons plus compter sur nos parents, nos oncles ou nos grands amis d’enfance pour remplir la fonction réconfortante de “mentors”, car ils n’ont pas l’expérience pertinente pour nous aider.

Il est donc normal que des particuliers ainsi que des entreprises font recours aux services des professionnels qui s’appellent en anglais “coaches” (bien que l’orthographe de préférence en français soit “coachs”) et qui pratiquent cet art du “coaching” (nom singulier non modifiable s’appelant “gerund” en anglais). Les coachs sont formés spécialement pour accompagner des personnes moralement dans des périodes de transition professionnelle (mutation de poste, expatriation, changement de fonctions, licenciement, embauche, promotion, réalisation de projet …) ou personnelle (mariage, divorce, enfant, décès, déceptions amoureuses, problèmes de santé …). Le coaching est devenu une partie intégrante de la stratégie “valeur-ajoutée” de l’entreprise aussi bien qu’un investissement important dans une carrière pour les particuliers.

L’évolution de la profession

La profession du coaching s’est installée en France pendant les années 1990 suite à son développement aux Etats-Unis depuis les années 1960. Son laboratoire fut la Californie pendant les années 1970, dans le sillage des modèles de la psychologie Gestalt et de la Programmation neurolinguistique (PNL = NLP), pour ne mentionner que quelques-unes des influences sur ses pratiques et sa philosophie dont la Règle d’or est la Bienveillance.

Les psychologues, remarquant que trop de leurs “patients” ne souffraient pas de déséquilibre psychique ou de trouble de la personnalité, mais étaient tout simplement en demande d’une pierre de Rosette pour interpréter le monde moderne, ont créer un modèle d’accompagnement bien spécifique (écoute inconditionnelle, méta-questionnement …) plus ” soft ” que la psychothérapie et qui pouvait surtout être pratiqué par des personnes averties sans diplôme de psychologue. Cette nouvelle pratique exige pourtant une formation rigoureuses par un organisme reconnu. Il peut s’associer à de nombreuses techniques accessoires hautement performantes (la PNL, l’hypnose ericksonienne, Process communication management, méditation, sophrologie, Analyse transactionnelle, Spiral Dynamics, Mindfulness, Creative Problem Solving ©…). Contrairement à la psychothérapie, qui n’impose pas de limite dans le temps, le coaching a la vocation d’être limité dans le temps afin de rendre des personnes autonomes le plus rapidement possible.

Qu’est-ce, le coaching ?

Le coaching est un processus interactif d’accompagnement sous forme d’un dialogue qui vise à modifier la performance ou le comportement d’une personne ou d’une équipe ayant un projet particulier en tête afin que le projet se réalise dans les meilleures conditions et dans le plus bref délai. Il se pratique dans le court terme mais produit des résultats qui sont quantifiables et durables pour l’individu ou pour l’entreprise. Le but du coach est que l’individu ou le groupe transforme ses propres connaissances en action. Il est le catalyseur qui fait la liaison entre “savoir” et “faire”. Il aide ses clients à identifier leurs buts, leurs visions, leurs besoins; à les calibrer et à les réaliser. Il facilite l’instauration des pensées positives et des comportements qui soutiennent la réussite.

L’accompagnement qu’est le coaching ne se substitue aux conseils (il ne fournit pas de contenu) ni à la psychothérapie (il n’adresse pas les psychoses, les dysfonctions de caractère ou les troubles de personnalité) mais peut se pratiquer en parallèle à ces autres méthodes.
Quel coach ou quel type de coaching choisir ?

Un bon coach est celui qui est efficace. Il doit obligatoirement avoir été formé dans les techniques de coaching (l’écoute non critique, l’établissement du rapport, la connaissance des cycles de développement, le décodage du vocabulaire et des attitudes …). Il peut annoncer une spécialité selon ses propres prédilections (coaching de vie, coaching par les mots, coaching professionnel, de performance, de santé …). Il y a une appellation pour tous les cas! Puisque l’expérience personnelle et professionnelle est essentielle pour enrichir la relation coach-coaché, le coaching est l’un des métiers où l’âge mûr du coach représente un avantage pour le coaché. S’il s’agit d’une demande générale, un coach de vie pourrait faire l’affaire ; s’il s’agit d’une demande plutôt de l’ordre professionnel, il vaudrait mieux choisir une personne ayant du bon “bagage” pro.

Le coaching dit “professionnel” ou “de carrière”

Le coaching professionnel et de carrière est un accompagnement dont le but est spécifique à la vie professionnelle, que ce soit en entreprise, dans l’exercice d’une profession libérale ou de la création d’entreprise (startup), ou tout simplement une demande d’un particulier qui perçoit une difficulté dans sa vie professionnelle liée à sa vie personnelle. La demande peut viser une amélioration ou un changement dans les domaines suivantes :

  • cohésion d’équipe
  • leadership/followership,
  • orientation ou réorientation,
  • acculturation (nationale ou entreprise),
  • motivation, ambition, avancement, tactique ou stratégique,
  • communication appropriée (managériale, interpersonnelle, interculturelle),
  • négociations de promotions, augmentations de salaries,
  • recherche d’un nouvel emploi,
  • expatriation, rapatriement,
  • création d’entreprise, et
  • créativité.

Le coaching professionnel est le trait d’union entre “savoir” et “faire” dans un environnement professionnel. Les entreprises font de plus en plus appel aux coachs pour faciliter ce transfert du savoir (passif) vers le faire (actif). Aux Etats-Unis, on estime qu’il y a maintenant environs 40% des “Fortune 500” -les 500 entreprises américaines les plus cotées- qui font appel aux coachs pour faire émerger les capacités des employés, pérenniser les attitudes et les habitudes positive, ou tout simplement pour faire accompagner un emplois valable qui passe par un moment difficile ou de transition dans sa vie personnelle. Le coaching aide à ces personnes de se lancer des défis pour qu’ils puissent atteindre des niveaux de performance encore plus satisfaisants- à l’individu et à l’entreprise.

Dans ce sens, le coaching va main dans le gant avec des processus professionnels systémiques tels que PMP (professional management program), TQM (total quality management), Six Sigma, et Balanced Scorecard.

Selon les deux études les plus complètes (les études Metrix Global et Lee Hecht Harrison HR Survey, 2002), le retour sur investissement du coaching professionnel est d’environs 529% ou 788% si la rétention du personnel est retenue comme critère souhaitable.

En général, les dirigeants et les cadres accueillent le coaching de façon favorable, le considérant un atout au lieu d’une punition. La relation du coaching professionnel est un peu plus compliquée que le coaching individuel. Bien qu’il y ait une relation de coaching individuel inhérent au coaching en entreprise, la relation devient tripartite puisque l’employeur joue le rôle de commanditaire. Ensemble, ils établissent les objectifs globaux du coaching, déterminent l’environnement protégé nécessaire pour que le coaching ait lieu en toute sérénité, et d’engagement, par contrat, de respecter les règles du jeu. La notion de la confidentialité doit être comprise par toutes les parties, sachant que le coach n’a aucun droit de révéler à l’employeur ou à qui que ce soit, selon la déontologie de la profession, sans l’accord exprès de son coaché. L’employeur ne peut juger l’effet du coaching qu’après la fin du contrat. (Il n’y a pas de “réussite” ou d’ “échec”; il n’y a que des résultats.)

Le coaching “professionnel” et “de carrière” que je pratique

Dans le coaching professionnel bilingue et biculturel anglais-français que je pratique, je bénéficie non seulement d’une formation de base au coaching (2004) par Le Dojo de Paris, l’une des premières écoles de coaching en France, mais aussi des certifications Praticienne (2005) et Master (2011) en Coaching avec la PNL livrées par la NLP School of London. Je suis également formée dans diverses techniques telles que : la gestion de carrière (Boston1998), le bilan de compétence (Paris 2011), la gestion des hormones du cerveau, l’Analyse transactionnelle, les relations interculturelles, la cohésion d’équipe, les réunions déléguées, l’hypnose ericsonienne, la Communication non violente©, la sophrologie, l’analyse de leadership I Opt© ( plus facile mais aussi efficace que le MBTI ou le Hermann ), Spiral Dynamics, Mindfulness, Breakthrough, Creative Problem Solving©, Foursight©, EFT, EMDR, la prise de parole en publique, et le “branding” personnel, au rythme d’une ou deux formations par an.

Je suis membre de l’Association européenne de coaching EMCC à Paris et SEITAR (Society for Intercultural Education, Training and Research).

Je bénéficie également d’un diplôme universitaire américain niveau Master; d’une carrière internationale (comme cadre et comme entrepreneur) aux USA, en France, en Asie et en Afrique, dans la gestion des entreprises très diverses (banque, champagne, boites métalliques); et de 10 ans comme conférencière universitaire niveau Master dans le management hôtelier (communication managériale, gestion de projets, gestion stratégique des ressources humaines, et développement personnel), ce qui me rend tout à fait familière avec les processus professionnels systémiques tels que PMP (professional management program), TQM (total quality management), Six Sigma, et Balanced Scorecard. Je pratique le coaching d’équipe depuis 8 ans dans le cadre de la réalisation de projets universitaires.

Mes clients en coaching depuis 2004 sont très internationaux (Américains, Anglais Antillais, Espagnols, Français, Néerlandais, Italiens, Camerounais, Magrébin …). Ils occupent des fonctions allant d’auto-entrepreneurs (restaurateur, maçon, garagiste, consultant …) au PDG de filiale de grands groups internationaux, salariés de banque, ingénieurs de projets de grande envergure, avocats, conseillers juridiques en entreprise, investisseurs en développement de produits (venture capital), secrétaires de direction, chômeurs, et retraités à la quête de projets. Je les accompagne lors des expatriations / rapatriements, des transitions culturelles, des migrations de fonction, des recherches de nouveaux horizons, des négociations de contrat et d’augmentation de salaire, la refonte du CV, la recherche du travail, la prise de parole en publique, les présentations professionnelles, la préparation des entretiens, la rédaction de leurs mémoires et la prise de confiance de soi.

Ceci est ce qu’ils disent :

“Mon coaching a dépassé mes attentes.” — Paris 2014 (venture capitalist)

“Ses outils et ses méthodes m’ont aidés et continuent à m’aider encore et encore à aborder sereinement les changements de vie.” — Londres et Paris 2012 (expatriée à Londres)

“J’ai appris avec humilité mon ignorance sur ma propre culture nationale et ceci m’a facilité ma transition de la France aux USA.” –Bordeaux 2010 (PDG, filiale d’une entreprise américaine)

“Grâce à un coaching de carrière avec Constance entrepris à la quarantaine quand je pensais me retirer de Paris pour m’installer à la campagne afin d’être une ” bonne maman “, je suis passée d’un poste de petit cadre de banque au directeur international de banque, membre du CA dans l’espace de six ans, plus que doublant mon salaire. Ma famille a également largement bénéficiée psychologiquement aussi bien que financièrement de ce coaching.” —Paris 2008 (directeur international de banque)

“[Le programme de coaching de Constance] fut ETONNANT!” –Paris 2007 (architecte d’intérieur)

“Constance possède une grande gamme de compétences et d’outils pour le coaching. J’ai appris à oser oser, dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle.”  — Paris 2006 (entrepreneur)

“Vous êtes une coach solide et compétente souvent de façons subtiles et discrètes.” –Paris 2006 (formateur au coaching)

Le coaching individuel, comment se déroule-t-il ?

Le coaching individuel que je pratique commence toujours par un entretien personnel individuel gratuit d’environs 20 à 30 minutes pour déterminer si la méthode est adaptée aux demandes du client. (Un coaching ne se substitue pas à de la psychothérapie, par exemple.) En cas d’acceptation, un contrat écrit est établi précisant les conditions financières et les règles du jeu (la confidentialité, la ponctualité, l’assiduité, le respect mutuel, les bonnes intentions …).

Un contrat consiste normalement d’une série de 10 à 20 séances d’une heure pendant une période de 3 à 6 mois. Le coaching est plus efficace dans des séances de visu mais dans certains cas, lorsque la qualité des résultats n’en souffre pas, j’accepte de travailler par téléphone ou par Skype.

L’endroit des séances doit convenir à la détente du client, donc elles ne se déroulent jamais dans son bureau. Les séances doivent être retenues bien à l’avance afin de garantir la disponibilité d’une salle de travail. Si le client ne peut fournir une salle adéquate, les séances peuvent se dérouler, au frais du client, dans une salle de location comme, par exemple, au cabinet de coaching EMCC situé au 29 rue Lamartine – 75009 Paris. Si le client ne peut se déplacer à cette adresse, il relève de sa responsabilité de fournir un endroit qui lui convient. Le coach se déplace !

Le coaching en entreprise, comment se déroule-t-il?

coach relationshipTout coaching, qu’il soit individuel ou en entreprise, est “cousu main”. Un coaching en entreprises est toujours “tripartite” comprenant le coach, le coaché et le représentant de l’entreprise qui initie et qui finance le coaching.

Le but du coaching en entreprise doit être bien défini et rappelé, si nécessaire, pendant le cours des séances. Le processus requiert la coopération de tous les participants, surtout dans la relation triangulaire d’un coaching professionnel.
Le coaching professionnel tripartite suit un processus en trois étape. Premièrement, l’employeur (le commissionnaire) rencontre le coach et son employé ensembles pour évaluer la situation et établir les objectifs du coaching. Le coach évalue le degré de bonne volonté des deux parties pour déterminer si un coaching est opportun. Deuxièmement, le coaché se consacre, dans un premier temps, à une séance hebdomadaire d’une durée d’une ou deux heures, selon sa préférence et le budget de l’entreprise.

Les séances de coaching doivent impérativement avoir lieu hors du bureau du coaché, dans une ambiance où il ne sera pas dérangé par des appels téléphoniques et les intrusions intempestives. Troisièmement, lorsque le coaché a atteint son autonomie, l’entreprise soutien l’effort en lui offrant la possibilité des séances de soutien ponctuelles (une fois par mois, par exemple) s’il le veut et surtout renforce sa solidarité plus globalement en offrant le coaching à d’autres personnes de l’équipe.

Les résultats en combien de temps?

Sur un programme de 10 séances, il faut compter 2 à 3 séances pour établir le rapport entre le coach et le coaché, puis encore 3 ou 4 séances pour atteindre la vitesse “de croisière”. Des résultats devraient intervenir à partir de 8 à 10 séances, selon la complexité du cas. Le parcourt “normal” est de 10 à 20 séances par personne.

Le coaching, est-ce pour tout le monde?

Sans aucune hésitation: non! Le vieux dicton que nous pouvons amener un cheval à l’eau mais nous ne pouvons le faire boire tient pour le coaching. Tout coach qui se respecte fera une évaluation de ses clients pendant la première rencontre afin de déterminer leur “coachabilité”.

Les conditions minimales nécessaires pour qu’un coaching “prenne” sont que le client manifeste:

  • de la réceptivité à de nouvelles perspectives,
  • une ouverture à un questionnement de son fort intérieur,
  • une résilience à la confrontation,
  • l’acceptation de poursuivre le chemin menant à ses objectifs, et
  • assez de confiance en soi et de respect pour son coach pour établir un bon rapport de travail.

Combien coûte le coaching?

En générale, les honoraires de coachs son comparables à ceux des consultants. Ils peuvent varier considérablement, en allant du simple au double, selon le coach, la région géographique, et la durée de la séance (30 minutes, 45 minutes, une heure). Il ne faut pas oublier que les honoraires sont assujettis à la TVA en France.

Dans la région parisienne, les tarifs sont de l’ordre de:

€100 (USD 120) hors taxe (TVA de 20 % en France) pour un coaching individuel de 45 minutes à une heure
€300 (USD 360) hors taxe (TVA de 20 % en France) par heure pour un coaching en entreprise.

Les honoraires comprennent le temps de la séance ainsi que la préparation du coach.

Contactez-nous

N’hésitez pas de nous contacter par téléphone au

+33 (0)6 7330 9305
ou par email à
ckonold@careercoachingcrossroads.com
Site Web: careercoachingcrossroads.com

Vous pouvez également accéder à notre brochure imprimable sur ce lien: Career Coaching Crossroads plaquette 2015
*****

Bibliographie

Ivey Business Journal Online, London (May-June 2004)
Harvard Business Review (May 2004)
The British Journal of Administrative Management (May-June 2001)
Credit Union Management (May 2004)
MetrixGlobal, LLC Survey (2002)
Hay Group HR Survey (2002)
Chartered Management Institute and Campaign for Learning (May 2002)
Lifecoaching Company “Coaching today Survey” (2002)
Lee Hecht Harrison “HR Survey (2002)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin