Appointments: +33 (0)673 309 305

Enfin du Progrès en France concernant le diagnostic et le traitement du TDAH!

par Constance Konoldle 5 octobre 2017

Lorsque je me suis inscrite à la journée d’information et de conférence sur le “TDAH et Accès aux Soins” organisé par l’Université de Paris-Nanterre le 29 septembre dernier, je ne m’attendais pas à ce que le sujet soit controversé.

Or, à l’heure du déjeuner, les 920 participants ( à 95 percent des femmes ) ont eu droit à une manifestation d’une petite poignée de “nouveaux psychanalystes ” très mécontents que l’Université Paris-Nanterre crédibilise le TDAH en hébergeant cette conférence.  Perplexe, je trouve sur le blog de Christian Colbeaux du 13 septembre dernier, un début d’explication : les psychanalystes sont très fâchés que la Haute Autorité de la Santé (HAS), donc l’Etat, soit passé par-dessus la tête des ” experts français ” pour soit disant promouvoir le diagnostic TDAH selon une classification américaine : le “DSM 5” (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), ce que les psychanalystes français perçoivent comme une arnaque manigancée par l’industrie pharmaceutique juste pour vendre de l’ “amphétamine ” aux gosses.  Si on lit entre les lignes on comprend que les psychanalystes français ont peur pour leur métier même car beaucoup de pédopsychiatres sont formés en psychanalyse or ils ignorent tout sur le TDAH (Colbeaux 2017).  

Les temps sont durs pour les psychanalystes qui ont également perdu leur terrain d’exclusivité sur le diagnostic et le traitement de l’autisme en France en 2012 (Psychologies 2016).

Ce qui est vrai, c’est que nous pouvons remercier les chercheurs américains d’avoir d’abord élaboré un diagnostic depuis les années 1950, puis trouvé des solutions pour traiter ce que l’on appelle en France le TDAH – Trouble Déficit d’Attention / Hyperactivité.

Reconnu depuis longue date de par ses symptômes ( distraction, manque d’attention, bougeotte et parfois – surtout chez les sujets mâles – l’hyperactivité )  et résultant en des échecs scolaires, embrouilles émotionnelles avec l’entourage qui diagnostique incorrectement les symptômes comme de la léthargie, la paresse, ou la dépression, l’ADAH a pris de l’importance d’abord aux Etats-Unis dans les années 1990 lorsque la pharmacologie a identifié des molécules ayant un effet bénéfique sur les symptômes.  Il s’agit surtout du méthylphénidate, connu sous les labels pharmaceutiques Ritaline®, Concerta®, et Quasym®.  Le méthylphéndate n’est pas un amphétamine.

Ce trouble est reconnu actuellement comme un problème neuro-bio-psychologique développemental.  Il ne doit pas être confondu avec des handicaps tels que les déficiences intellectuelles, la surdité, la basse vision, l’épilepsie, l’anxiété et des TOC ; il n’est pas non plus un problème du sommeil ni un problème alimentaire, bien que des troubles du sommeil est l’un des symptômes.

Il s’agit d’un “spectrum” ( spectre ou continuum en français ) avec des causes et des manifestations assez variées :

  • la génétique
  • des comorbidités communes
  • des chevauchements entre ” maladies “
  • des différences de forme et d’intensité selon le sexe ( les garçon peuvent être plus hyperactif que les filles )

Bien que non considéré comme une maladie proprement dit mais plutôt un “trouble”, on peut dire qu’il s’agit bien d’une “dysfonction des synapses”.  On sait que la génétique peut entrainer une dysfonction des synapses  ; pareillement l’environnement – tel que la prématurité, des infections pendant la grossesse ou à la naissance, et des polluants.  Tout cela peut contribuer à rendre les synapses moins performantes sans diminuer la capacité intellectuelle.

Il y a deux sortes de traitement : pharmacologique et non-pharmacologique.

Il y a plusieurs molécules qui peuvent avoir un effet bénéfique sur le TDAH.  On mesure cet effet selon beaucoup de facteurs sur une échelle d’efficacité qui va de petit, moyen et grand effet ( chiffré de 0.2 à 0.8 ).  Par exemple, les antidépresseurs peuvent avoir un effet de 0.6 sur cette échelle, donc d’effet moyen ou nul sur le TDAH.  

Parmi les médicaments avec une efficacité élevée ( 0.77 ) se trouve le méthylphénidate connu sous les labels Ritaline®, Concerta®, et Quasym® . Selon le Dr Pierre Castelnau (2017),  “Le méthylphénidate a une action symptomatique et non curative”.

Il ne faut pas s’inquiéter pour les effets secondaires de la prise de l’un de ces médicaments et il faut surtout cesser de les appeler des ” drogues “.  Ces médicaments peuvent provoquer des variations vasculaires dans les premières semaines de la prise mais tout rentre dans l’ordre après 15 jours ; ils n’ont aucun effet sur des personnes ne souffrant pas de ce trouble.

Les traitements non pharmacologiques ne sont pas efficaces pour les causes principales ; ils ne peuvent que remédier aux aspects secondaires (Lecendreux, 2017), mais il ne faut pas les minimiser non plus car ils apportent un grand confort à l’enfant ( ou à l’adulte ) aussi bien qu’à son entourage :

Selon le docteur Michel Lecendreux, il faut toujours utiliser une approche multimodale, surtout puisque la médecine française n’a pas encore assez de pédiatres et de généralistes formés. Il faudrait développer davantage de spécialistes pour la prise en charge de l’enfant (pharma et non pharma, psychiatrie, neuropédiatrie et d’autres personnes qualifiées en TDAH) ; impliquer l’enfant et la famille dans le diagnostic et le traitement.  Il faut rapidement combler les retards aux diagnostics (parents, enseignants, enfants, dès le primaire) avant que le sujet ne développe des comorbidités ( manque de confiance en soi, dépression, agression …).  D’eux mêmes, les parents peuvent entreprendre un examen physique poussé de  leur enfant suspecté d’être atteint et faire faire un bilan WISC et des testes psychométrique et d’attention. Les institutions, telles que les écoles, les cliniques,  et les centres d’activité, peuvent accompagner les parents en leur transmettant de l’information sur le TDAH.

Il y a actuellement un manque de pédiatres formés en France pour reconnaître et pour traiter le TDAH. (Il y a actuellement 24 mois de délais pour consulter un neuropédiatre dans la région de la Haute Savoie !)  Il y a également une résistance de taille de la part de l’orthodoxie médicale française et des psychanalystes qui disputent l’authenticité de ce trouble et qui exagèrent la dangerosité des soins.

Selon les médecins experts et les chercheurs sur le TDAH présents à la conférence, la France a besoin d’entreprendre des démarches intégrales et d’éliminer les disparités départementales, qui sont très marquées. On peut mieux former les médecins en France : actuellement, un médecin français n’entends parler du TDAH qu’une heure pendant toute sa formation.  A l’école, on peut offrir systématiquement des cours orientation pour les enfants, à chaque âge : Qui suis-je ? Que vais-je faire de ma vie ?

En nous parlant des problèmes de l’inattention, de l’hyperactivité, et de l’impulsivité, le Pr Pierre Castelnau souligne le besoin pour les adolescents de développer la conscience de soi et de la motivation.  Il y a également des thérapies complémentaires qui peuvent aider, même si elles ne peuvent pas soigner le TDAH : l’hypnose, la méditation, art-thérapie, equi-thérapie …

Un travail avec un psychologue ou un coach ainsi que des thérapies comportementales, et thérapie cognitive est recommandé pour optimiser les stratégies productives.  De telles approches ont un effet moyen-grand sur l’échelle de l’efficacité, entre 0.5 et 0.7.  Il faut compter un minimum de 8 séances d’une heure et 15 minutes ainsi qu’un bilan individuel à trois mois, avec un support écrit par séance.

Par ailleurs, l’apprentissage de certaines techniques est recommandé :

  • la planification (utilisation surtout d’un To Do List)
  • organisation matérielle (gestion des documents, gestion du temps)
  • hygiène de vie (suffisamment de sommeil, bonne alimentation, activité physique)
  • motivation (établissement d’objectifs à longue terme)
  • correction de l’impulsivité et de la procrastination par la PNL, le coaching, et la psychothérapie.

Dans tout ce qui concerne le motivationnel, il faut favoriser le mode Guider au lieu des modes Diriger et Suivre en établissant un partenariat symétrique, non jugemental et altruiste avec le sujet.

L’inclusion scolaire 2017

La philosophie scolaire en France concernant la façon de traiter Les Différences a beaucoup évoluée depuis les années 1970.  La France a tâté beaucoup d’approches : laisser ceux qui sont ” différents ” sur la périphérie en attendant qu’ils trouvent des solutions tous seuls ; séparer du groupe ceux qui sont “différents” en les mettant dans des écoles et des centres spécialisés ; et finalement de les inclure avec les autres élèves, même si cela nécessite un accompagnement en classe par une aide humaine spécialisée.  

La philosophie actuelle en 2017 est l’inclusion totale.   Les écoles sont donc encouragées d’offrir des séances d’orientation ( recherche de soi ), se renseigner sur les diagnostics des troubles, encourager leurs professeurs et les instituteurs de se former dans des spécialités qui peuvent adresser les besoins de l’ADAH, aider les parents à trouver des solutions, et communiquer la réalité du terrain dans la hiérarchie éducative pour faire bouger le schmilblick (Voyazopolos, 2017).

*****

Sources supplémentaires d’informations:

“Plongeons en nos troubles” – une vidéo gratuite de deux heures à regarder sans faute par les pédagogues à tous les niveaux scolaires, produit par  l’Université Paris-Nanterre.  http://www.plongezennostroubles.com/

“Atole”ATTentif à l’écOLe.   un programme éducatif adapté au lycée, ouverture 2018-2019; Développement en milieu scolaire d’ateliers d’apprentissage de l’attention déduits des neurosciences cognitives  http://www.agence-nationale-recherche.fr/?Projet=ANR-13-APPR-0011

Regardez des mini-films scientifique de Jean-Philippe LACHAUX https://www.youtube.com/watch?v=GbMWsmZJM2Qhttps://www.youtube.com/watch?v=FAUAZfW-Brc

Références

CASTELNAU, Pierre. (2017). Conscience de soi et motivation, des leviers pour les thérapies ? Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

COLBEAUX, Christian (2017). http://colblog.blog.lemonde.fr/author/colblog/ Accessed 29 septembre 2017

CORTESE, Samuele (2017). Traitement pharmacologiques versus non-pharmacologiques. Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

GRESSIN, Pierre (2017). Le TDAH, un trouble neurodéveloppemental ? Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

LAURENT, Philippe (2017). La Médittion de pleine conscience (Mindfulness) : intérpet en pratique. Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

LACHAUX, Benjamin (2017). Education pédagogique de l’attention en classe. Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

LECEDREUX, Michel. (2017). Le TDAH : point de situation et recommandations européennes pour le TDAH; où se situe la France. Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

LOPEZ, Régis (2017). Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

PSYCHOLOGIES (2016) http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Articles-et-Dossiers/Autisme-diagnostic-prises-en-charge-et-polemique/Autisme-faut-il-bruler-la-psychanalyse

ROMO, Lucia. (2017). Apport de l’entretien motivationnel. Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

VOYAZOPOULOS, Robert (2017). Inclusion scolaire. Conférence TDAH à l’Université Paris Nanterre. Notes personnelles prises le 29 septembre 2017

Working with diverse populations: the tourism perspective at the International Tourism Safety Conference

cross-cultural knowledgeConstance was invited to be a speaker at the annual conference of the International Tourist Safety Association in Las Vegas.

She spoke to tourism security leaders and professionals from all over the world on using cross-cultural knowledge to favorably impact tourism management, from marketing to security.

Working with diverse populations: the tourism perspective

Constance provided methodology and case studies to illustrate how easily-accessible knowledge of world cultures can improve issues of communication, customer satisfaction, crowd control, and basic tourism “comfort” for tourists and their hosts.

Constance shares her expertise in understanding and breaking cultural barriers with corporate offices and individuals looking to advance their careers.

Cross-cultural knowledge can benefit your organization

Please call or fill out the contact form to line Constance up to coach or to run a workshop to lecture on aspects of this topic. Worldwide.

.

Career Spotlight: “Governance” rocks for Women (in France)!

61080768-92da-4928-a635-0317f8cff309One of my favorite roles as career coach is to identify new types of jobs and careers. Today, there are people trail-blazing in careers they can’t even give a label to; there are need-built jobs emerging daily from new technologies –  jobs that remain “confidential” because no one with more than two degrees of separation knows about them.  In this context, I am always scouting for opportunities for my potential clients.  Okay. Especially for women.  The  sooner the historical professional gender gap bites the dust, the happier I will be.

My latest “find” is corporate governance, or “gouvernance d’entreprise” in French.  For the past twenty years, my shtik has been encouraging women to pursue getting on corporate boards; now I realize I should be recommending one better: corporate governance advisor, where you may have the role of being on several boards.  Although corporate governance usually starts as a salaried in-house position, it is also possible to pursue it independently as a consultant for multiple companies.   The latter requires a mature career in all aspects of governance as well as polish in both networking and communications.

Briefly, governance concerns the systemic manner in which rules, norms and actions are decided, developed and implemented within a corporation so that all stakeholders are held accountable (compliance).   Corporate governance, more specifically, involves the structure and composition of boards, guidelines for running boards and managing relations with shareholders.

Governance’s intent is holistic in approach and requires that the practitioner have not only financial acumen and negotiation skills but also a panoply of other skills where women usually excel: participative leadership, creative problem solving, social networking, and 360-degree collaboration. (An MBA or legal background would be desirable.)

I had the privilege recently of an informal breakfast meeting with Viviane Neiter, an internationally recognized independent consultant in “governance, shareholder and press relations”.  Her field of action includes many of the top forty French corporations, known as the CAC Quarante, as well as companies in Belgium and Canada.

Neiter pointed out to me that the French Government’s 2013 Copé-Zimmerman law requires that 40 percent of board members in France must be women by 2017.  In compliance, French corporations are currently scrambling to identify qualified females in order to meet this new quota.

One of Neiter’s most important roles as a freelance consultant in corporate governance is talent scouting. She is – consciously or unconsciously – always on the lookout for women who can bring fresh blood, new angles and varied perspectives to the corporate boards she deals with.

Corporate governance consultancy is one of those careers one grows into after sufficient in-house experience. For women who already have board membership on their CVs, I suggest you consider strategizing your career in view of evolving into corporate governance consultancy as a desirable young senior career evolution.

The NPD-afflicted lurking among us

Narcissistic Personality Disorder (NPD)There’s been a lot of talk recently about Narcissistic Personality Disorder (NPD) due to one of the current candidates in the U.S. Presidential elections. Those of us with forty years of career behind us know that almost all professional paths are strewn with both the NPD-afflicted and their victims, so it’s a good thing to recognize them because the only way to deal with them is to avoid them. Yes, just find another job!

If that sounds categorical, it is. Getting someone who thinks he or she is always right to admit an imperfection or error is not only a Herculean task but, if successful, potentially dangerous; NPD verbal hyperbole and bile can easily turn to nasty action. [Read more…]

Cultural Stereotyping as A Tool

Cultural StereotypingIf we seek to understand a people, we have to try to put ourselves, as far as we can, in that particular historical and cultural background.
– Jawaharlal Nehru, Visit to America

When studying foreign cultures, it’s often hard to avoid discussing generalizations and stereotypes. While stereotyping has a dubious reputation, it is actually quite useful in describing foreign cultures. One caveat is that any discussion of stereotypes should be accompanied by an explanation of the so-called Ladder of Inference – a scale, or figurative ladder – that starts off with generalizations and stereotypes and escalates to undesirable states of prejudice, racism, violence, and hatred. For this reason, all discussion of cultural stereotypes is best moderated with even-handedness and a sense of humor. (Yes, ethnocentrism thrives in most cultures. [Read more…]

On Herding Cats and Frenchmen

Herding Cats and FrenchmenPart of my latent career experience is in event management, so the idea of organizing a conference in Paris for fifty or so hoteliers didn’t seem like much of a stretch when I was first approached – shortly after the horrifying Bastille Day tragedy in Nice (July 14, 2016) – by a world-renown American expert on combating international terrorism in tourism, who was interested in speaking to the French hospitality sector.

It was an easy project in Anglo-Saxon terms: get a group of concerned professionals together to explore a timely, “hot” topic – preventing terrorism – in order to come up with some creative, holistic solutions for tourism in France. [Read more…]

Time for Serial Careers

Serial CareersCareer coaching is full of incredible surprises. This is a true story about age, the perception of time, and – inevitably – why career coaching is the bolt of lightning that lights up your darkened path.

One of my earliest career-coaching clients was also my twenty-eight-year-old accountant. He was just starting out, tugging at his rural roots in order to transplant into a more urban area, and very enthusiastic about being coached “just to see what it’s all about” but not really thinking that it would have any personal benefits for him. [Read more…]

Composing a Career: Coaching as Artistic Self-Anthropology

I recently listened to a recorded interview[1] of Mary Catherine Bateson, daughter of the famous American and British anthropologists Margaret Mead and Gregory Bateson, and author of the book “Composing a Life”[2], that struck me as a treatise for the justification for professional or career coaching.

Since the 1990s,  she says,  “Consistant career paths aren’t there for anyone. We now live with constant change.”  Yep, I know all about that; I have been helping people swim upstream in rapid change for nearly two decades now. [Read more…]

What to expect from the coaching experience

Check out this great info-graphic from the International Coach Federation to learn more about coaching.

[Read more…]

Why coaching works

Check out this great info-graphic from the International Coach Federation on why coaching works.

[Read more…]